Les Gorilles font le point et présentent leurs demandes

20180125_180517_HDR

Les membres de AmiEs du parc des Gorilles ont profité de leur première assemblée annuelle pour présenter des demandes.

En plus de déposer le bilan des actions menées depuis la formation officielle des AmiEs du parc des Gorilles en organisme à but non lucratif et de procéder à l’élection d’un nouveau conseil d’administration, les membres des AmiEs du parc des Gorilles ont adopté une importante résolution qui donne le ton aux actions à venir dans les prochains mois et les prochaines années.

Le conseil d'administration élu le 25 janvier 2018 est composé (de gauche à droite) de : Simon Van Vliet, journaliste indépendant, Patricia Lucas, retraitée, Mikaël Saint-Pierre, urbaniste, designer et représentant de la SODER, Frances Foster, artiste visuelle, Trevor Goring, artiste visuel, Pascaline Walter, architecte paysagiste et consultante en aménagement, et Francis Martel-Labrecque, architecte partenaire à l'Abri.
Le conseil d’administration élu le 25 janvier 2018 est composé (de gauche à droite) de : Simon Van Vliet, journaliste indépendant, Patricia Lucas, retraitée, Mikaël Saint-Pierre, urbaniste, designer et représentant de la SODER, Frances Foster, artiste visuelle, Trevor Goring, artiste visuel, Pascaline Walter, architecte paysagiste et consultante en aménagement, et Francis Martel Labrecque, architecte partenaire à l’Abri.

Voici le texte de la résolution :

Considérant l’intention, affichée dès le début des années 1990 par la Ville de Montréal, de convertir l’ancienne emprise ferroviaire du CP située entre les rues Saint-Urbain, Beaubien, Waverly et Saint-Zotique en parc linéaire;
Considérant les revendications et les propositions formulées par le groupe de travail Marconi-Alexandra concernant l’amélioration du cadre urbain dans le secteur lors des consultations sur l’élaboration du plan d’urbanisme de 1992;
Considérant les conclusions de la révision du plan d’urbanisme en 2004 concernant la persistance de problèmes, notamment en ce qui concerne la cohabitation entre les composantes résidentielles, commerciales et industrielles de cet ancien secteur ouvrier et manufacturier;
Considérant les nombreuses recommandations issues de rapports, d’études, d’analyses et de mémoires réalisés depuis l’annonce du projet de création d’un nouveau campus de l’Université de Montréal sur le site de l’ancienne gare de triage Outremont en 2007, notamment dans le cadre de consultations publiques menées par l’OCPM entre 2011 et 2013;

L’Assemblée générale des Amies du parc des Gorilles :

1) demande à la Ville de Montréal de réaffirmer publiquement son engagement de procéder à l’acquisition du terrain, de l’aménager suivant la vision mise de l’avant par les AmiEs du parc des Gorilles et d’en céder la gestion aux AmiEs du parc des Gorilles par le biais d’une entente de cogestion ou de tout autre mécanisme contractuel de délégation à l’organisme des responsabilités de maintien et d’animation du site et des installations du futur parc;
2) demande à cet effet qu’une rencontre entre les responsables politiques et fonctionnaires impliqués dans le dossier au niveau de l’arrondissement et de la Ville et des porte-paroles des AmiEs du parc des Gorilles soit tenue dans les meilleurs délais afin de faire le point sur l’avancement et sur les prochaines étapes du projet;
3) recommande à la Ville de Montréal et à l’arrondissement de profiter de la création prochaine d’un nouvel espace public au cœur d’un quartier en pleine transformation pour lancer, par exemple sous forme de programme particulier d’urbanisme, une démarche de planification concertée du développement urbain dans le secteur afin de répondre le plus adéquatement possible aux besoins et aux aspirations exprimés par les personnes qui y habite ou y travaille et de favoriser le maintien dans les lieux de la population, particulièrement celle qui y réside ou s’y emploie de longue date;
4) demande que la Ville de Montréal intègre dans une éventuelle réfection de la rue Beaubien Ouest un projet de réaménagement sécuritaire de l’intersection Beaubien/Saint-Urbain inspiré de celui proposé lors du Parking Day 2017 et qu’elle mette en place dès maintenant un aménagement temporaire et transitoire de l’intersection en vue d’y sécuriser les déplacements en transports actifs.