Victoire pour les gorilles! / Gorillas win!

_DSC0075 copy

Au terme de près de quatre ans de mobilisation pour le rétablissement du caractère naturel et sauvage d’une ancienne friche ferroviaire située à l’entrée du secteur Marconi-Alexandra (alias Mile-Ex), les AmiEs du parc des Gorilles obtiennent enfin gain de cause.

*English below.

Il aura fallu attendre jusqu’à moins de 100 jours de l’expiration de la réserve foncière protégeant le terrain avant que la Ville de Montréal n’enclenche le processus qui mènera à l’acquisition du terrain par expropriation.

« Pour une fois, le développement urbain place les besoins et les aspirations de la communauté qui habite un quartier avant les intérêts des promoteurs immobiliers et des spéculateurs fonciers qui y investissent », se réjouit Simon Van Vliet, résident du secteur et cofondateur des AmiEs du parc des Gorilles.

Le terrain de l’ancienne emprise ferroviaire, dont le potentiel de développement en parc linéaire avait été ciblé par la Ville de Montréal dès 1991, a été cédé par le Canadien Pacifique à un promoteur immobilier, Développement Olymbec Inc., et ce, malgré le fait que la Ville de Montréal avait déjà manifesté son intention de s’en porter acquéreur. Le nouveau propriétaire a procédé, en mai 2013, à l’abattage sans permis de dizaines d’arbres matures sur le terrain, court-circuitant ainsi un processus de consultation et de planification mené par la Ville de Montréal qui faisait de la création d’un parc à cet endroit l’une des principales interventions structurantes dans le secteur.

La mobilisation qui s’en est suivi a permis d’obtenir l’imposition, en mai 2013, d’une réserve foncière par l’arrondissement et l’engagement formel de la part de la Ville de Montréal, en 2014, d’acquérir le terrain et de transférer à l’arrondissement les montants nécessaires à l’aménagement d’un parc en cogestion avec le comité des AmiEs du parc des Gorilles. Après bientôt quatre ans d’organisation communautaire et de pression politique, la Ville s’apprête enfin à donner suite à sa promesse.

« Voilà très, très longtemps que je rêve de ce jour et je suis impatiante de voir la première plantation dans le Parc des Gorilles, le site du patrimoine vert de Marconi-Alexandra, » indique Frances Foster, résidente de longue date et cofondatrice des AmiEs du Parc des Gorilles.

La restauration et la préservation du patrimoine naturel est au coeur de la vision d’aménagement élaborée en 2015 par les AmiEs du parc des Gorilles qui propose également de mettre en valeur le patrimoine ferroviaire et industriel du secteur Marconi-Alexandra. Les travaux du comité ont été soutenus par la SODER qui est représentée au conseil d’administration des AmiEs du parc des Gorilles par son directeur adjoint, Mikaël St-Pierre.

*After almost four years of battling to re-establish the natural and wild character of an old railway line property, located at the entrance to the district of Marconi-Alexandra, (alias Mile-Ex), The community group Friends of Gorilla Park can finally claim an important victory!

With less than 100 days remaining on the land reserve, which prevented any possible development by the owner, the City of Montreal will proceed to acquiring the contested property through legal expropriation.

« For once, city urban development has favoured the needs and aspirations of the resident community over the vested interests of property developers and real estate speculators » rejoiced Simon Van Vliet, local resident and co founder of  Friends of Gorilla Park.

The old CP railway line property was identified by the city of Montreal back in 1991 as having the potential to become an important linear park for the area. Instead, it was discreetly sold by the Canadian Pacific Co. to a real-estate promoter, Olymbec Developers Inc despite the fact that the city of Montreal had expressed to CP its intention to acquire the property. In May 2013 the new owner, Olymbec, proceeded to bulldoze the land, to destroy without the necessary permit over a dozen mature trees and to create a parking lot, short-circuiting a process of public consultation and planning launched by the City for the creation of an urgently needed green space in this rapidly developing area.

The immediate community outrage and citizen led mobilization which followed the destruction of this green-space led to the implementation in May 2013 of a land reserve by the local borough. In May 2014 a formal commitment by the City of Montreal was made to acquire the land and transfer it to the borough with the necessary funding to co-manage a park with the committee for The Friends of Gorilla Park. After almost four years of strategic organizing and applying political pressure by the community behind this project the City has finally lived up to its promise.

« I’ve been dreaming of this day for a long, long time and can’t wait for the first plantation at Parc des Gorilles, Marconi-Alexandra’s green heritage site, » says long time resident and cofounder of the Friends of Gorilla Park, Frances Foster.

The restoration and preservation of a natural heritage site, recognizing the importance of the railway as a historical reference to the industrial character of Marconi-Alexandra. forms part of the vision for the creation and management of this land, as outlined in a document in 2015 by The Friends of Gorilla Park. The work of the committee has been supported by SODER, Rosemont – La Petite-Patrie‘s Eco-Quartier, which is represented on the board of directors of the Friends of Gorilla Park by its assistant director Mikaël St-Pierre.

Information :  Mikael St-Pierre, urbaniste | directeur-adjoint, Écoquartier Rosemont – La Petite-Patrie, 514-727-6775 poste 901.