Minuit moins 5 pour le parc des Gorilles / 5 to midnight for Gorilla Park

vision_parc-des-gorilles_ii

À moins de 100 jours de l’expiration de la réserve foncière qui protège le site du futur parc des Gorilles, l’acquisition du terrain par la Ville de Montréal se fait toujours attendre.

*SEE ENGLISH BELOW

Si les procédures pour exproprier le propriétaire actuel du terrain ne sont pas entreprises rapidement, on pourra dire adieu au parc des Gorilles, un espace vert que la communauté de Marconi-Alexandra attend depuis plus de 25 ans sur l’ancienne emprise de voie ferrée située entre les rues Beaubien, Saint-Urbain, Waverly et Saint-Zotique.

Entamées après l’imposition d’une première réserve en 2013, les négociations avec le propriétaire du terrain, le groupe Olymbec, n’ont jamais abouti, malgré les engagements du responsable de la gestion et de la planification immobilière, Russell Copeman, qui nous assurait pourtant que l’acquisition serait faite dans les meilleurs délais.

Le temps presse : la réserve foncière imposée par l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie expire le 27 mai 2017.

Les AmiEs du parc des Gorilles vous invitent à contacter à Russell Copeman pour lui rappeler que la promesse d’acquérir le terrain visé dans les meilleurs délais ne sera pas oubliée d’ici les élections municipales de novembre 2017.

Contactez-le par téléphone à son bureau d’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce : 514-872-4863 (ou par fax : 514 868-3327)

Envoyez-lui un courriel : russell.copeman@ville.montreal.qc.ca

Écrivez sur sa page Facebook  ou interpellez-le sur Twitter : @racopeman.

NOUS VOUS INVITONS À COMPOSER VOTRE PROPRE MESSAGE EN VOUS INSPIRANT DES ÉLÉMENTS SUIVANTS OU À REPRENDRE À VOTRE COMPTE LE MESSAGE CI-DESSOUS :

Considérant qu’il y a déjà plus de 25 ans que l’ancienne emprise ferroviaire du Canadien Pacifique située entre les rues Beaubien, Saint-Urbain, Waverly et Saint-Zotique a été ciblée par la Ville de Montréal pour son « potentiel de développement » en parc dans le cadre du Réseau vert.

Carte tirée de l'ÉTUDE PORTANT SUR LES TERRAINS QUI BORDENT LES VOIES FERRÉES DU CP ENTRE LE PARC JARRY ET LA RUE NOTRE-DAME, réalisée pour le compte de la Ville de Montréal en 1991.
Carte tirée de l’ÉTUDE PORTANT SUR LES TERRAINS QUI BORDENT LES VOIES FERRÉES DU CP
ENTRE LE PARC JARRY ET LA RUE NOTRE-DAME, réalisée pour le compte de la Ville de Montréal en 1991.

Considérant que le verdissement de ce terrain était envisagé à l’origine dans le projet de Plan de développement urbain économique et social (PDUES) publié en 2012 et que la création d’un parc sur le terrain de cette ancienne emprise ferroviaire du CP figure dans les « interventions structurantes » proposées dans le PDUES des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont, De Castelnau adopté en 2013 par la Ville de Montréal.

Extrait du projet de rapport du PDUES soumis à la consultation publique de l'OCPM en décembre 2012.
Extrait du projet de rapport du PDUES soumis à la consultation publique de l’OCPM en décembre 2012.
Carte des interventions structurantes proposées dans le cadre du PDUES. Le terrain visé pour la création d'un parc dans l’ancienne emprise ferroviaire est identifié avec le numéro 2.
Carte des « interventions structurantes » proposées dans le cadre du PDUES. Le terrain visé pour la création d’un parc dans l’ancienne emprise ferroviaire est identifié avec le numéro 2.

Considérant que les fonds nécessaires à l’acquisition et l’aménagement du terrain ont été prévus dans le cadre du Plan triennal d’immobilisation du PDUES et que les AmiEs du parc des Gorilles ont proposé une vision d’aménagement pour un futur parc mettant en valeur le patrimoine naturel, ferroviaire et industriel du secteur Marconi-Alexandra ;

Vue aérienne de la proposition d'aménagement proposée par les AmiEs du parc des Gorilles.
Vue aérienne de la proposition d’aménagement proposée par les AmiEs du parc des Gorilles.

Considérant que les deux seules actions publiques du propriétaire actuel du terrain, Olymbec Développement Inc., depuis son acquisition du terrain ont été :

1) de procéder à l’abattage sans permis de dizaines d’arbres matures et au terrassement de la friche végétale qui avait recouvert l’ancienne emprise ferroviaire suite au retrait des voies au début des années 1990;

et

2) de mettre en demeure deux citoyens impliqués dans les AmiEs du parc des Gorilles en les sommant de retirer des bacs d’agriculture urbaine et du mobilier récupéré, installés par des membres de la communauté pour embellir le terrain;

Considérant que les négociations avec Olymbec n’ont jamais donné le moindre signe d’avancement depuis bientôt quatre ans et qu’il reste moins de 100 jours avant l’expiration de la réserve foncière;

Nous demandons à la Ville de Montréal d’entamer immédiatement le processus d’expropriation afin de permettre à l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie d’aller de l’avant avec l’aménagement d’un parc en cogestion avec les AmiEs du parc des Gorilles.

* With less than 100 days to go before the land reserve protecting the future site of Gorilla Park expires negociations with the current property owner, Olymbec, have not been conclusive.

If the expropriation process doesn’t start soon, the community in Marconi-Alexandra can say good-bye to Gorilla Park and, what we’ll be left with is Olymbec’s legacy to our neighbourhood: another parking lot…

The Friends of Gorilla Parc are asking you to contact Russell Copeman and remind him that his promise to buy the land as quickly as possible will not be forgotten by election day next November.

Call his Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce borough office : 514-872-4863 (ou fax him : 514 868-3327)

Send him and e-mail : russell.copeman@ville.montreal.qc.ca

Write on his Facebook page ou reach out to him on Twitter : @racopeman.

The clock is ticking : the land reserve protecting the site expires on May 27, 2017.